La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les flots d'Azéroth

Aller en bas 
AuteurMessage
Vilzink
Tribun déchaîné
Tribun déchaîné
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 18
Localisation : Silithus

MessageSujet: Les flots d'Azéroth   Mar 14 Aoû - 10:32

Melnis rentra dans l'auberge. Une taverne, plutôt, située dans la vieille ville d'Hurlevent. Il vit directement la personne qu'il devait voir. Un homme, encapuchonné, avec une barbiche noire et des cheveux descendant sous le menton. Il lâcha un sourire quand il vit le pirate.
« - Vous n'avez pas eu de mal à trouver, à ce que je vois. Bien bien bien. Prenez place, je vous ai commandé du thé de sansam doré.
- Mer... Ci, fit Melnis. J'ai quand même dû demander à deux gardes la direction.
- Et vous n'aviez pas eu peur d'être repéré ? fit l'homme, souriant.
- Je ne suis pas SI célèbre que ça à Hurlevent... Pourquoi m'avoir fait venir ici ?
- J'ai eu connaissance de votre volonté de rejoindre la Ligue. Et je me dois d'avouer qu'un véhicule de grosses charges de plus ne peut que nous servir. Je devais donc... Vous tester. Vous rencontrer, pour savoir si vous conviendrez.
- Que... Que dois-je faire ?

L'homme mystérieux souria, but une gorgée de thé et sourit à nouveau.
- Être naturel. Durant cette conversation que nous allons avoir, je jaugerai si vous nous convenez ou pas. Je sais déjà de nombreuses choses sur votre équipage et votre bateau, « Le Murloc Déchaîné »...
- Qu'espérez-vous apprendre d'autre ?
- A vous de me le dire. Tiens, pour commencer... Comment avez-vous fait pour entrer dans Hurlevent par les temps qui court avec un orc et une sacrenuit à votre bord ?
- C'est vrai que ce fut compliqué, fit Melnis en laissant tomber deux baies de kafa-kota dans son thé. Pour Krerrog, il utilise des prismes que nous avons... Récupéré lors d'un abordage contre des joailliers. Ainsi, il prend l'apparence d'un autre membre de l'équipage, et se fait passer pour son jumeau. Parlinde, elle...
- Vous êtes adict, commença l'interlocuteur de Melnis en l'interrompant. À quoi... Le thé de sansam doré ? Non, un pirate comme vous ne pourrait pas s'en procurer assez souvent. Vos baies, je pense. Du kafa-kota, non ?
- Comment... Comment savez-vous ça ?
- Vos yeux. Ils se sont dilatés exagéremment quand vous avez bu. Pour le kafa-kota, j'ai voyagé en Pandarie, moi aussi.
- Vous êtes savant, hein ? Un homme de lettres, pas d'armes ?
- J'essaye.

Après un silence, durant lequel le mystérieux interlocuteur semblait attendre une réponse de Melnis, ce dernier consentit à la lui donner.
- Lors de la campagne de Pandarie... On s'est aventuré à Kun Lai, en partant de Zouchin. On a accosté peu après la chute des zandalaris... Une fois dans les différents bazars grumelots, j'ai pris ces baies pour de simples fruits... C'est après en avoir mangé une dizaine qu'un grumelot m'a avoué qu'il pouvait s'agir d'une drogue addictive.

Le pirate, à ces mots, sanglotait presque. L'encapuchonné prit une posture presque paternaliste et réconfortante pour lui répondre.
- Allons, nous faisons tous des erreurs. J'imagine qu'au moins, vous profitez des effets de ces baies pour être meilleur au combat ?
Quelque peu rassuré par ces mots, Melnis repris un sourire malicieux.
- J'essaye, fit-il.
- Bonne réponse. Que faîtes-vous à Hurlevent d'ailleurs ?
- Vous m'avez demandé de vous rejoindre ici...
- Je vous ai fait me rejoindre ici parce que vous étiez à Hurlevent, voyons.
- Bien, bien... J'ai entendu dire, par des soldats rentrés de Fort-Livingston, à Baie-du-Butin, que pour contrer la Horde, l'Alliance comptait mettre le cap sur Kul Tiras. Et... J'aimerai aller sur cette terre bénie des marins. Cependant, j'ai peur que le port soit réservé aux membres de l'Alliance... Et je cherchais donc un moyen d'y accéder, une lettre me permettant d'y accoster.
- Je vois... Je ne serai pas capable de vous en offrir une. Mais je sais où vous pourriez la trouver. D'ailleurs, Melnis, deux dernière choses. Arrêtez de gommer votre accent des bas-fonds et votre parler pirate avec moi, je n'en tiendrai pas rigueur. Et aussi, considérez-vous comme des membres à part entière des confréries séparatistes, avec votre équipage.
L'homme se leva et partit, et une fois arrivé à la porte, Melnis se leva et lui demanda :
- Vous ne m'avez pas donné votre nom ?
Le prêtre sourit sous sa capuche, et murmura :
- Arthémidore de Corbeaulieu.

*********

C'est ainsi que le Capitaine Melnis Stetton se retrouvait à attendre dans une aile du donjon de Hurlevent. Pour l'occasion, il s'était habillé d'une livrée en vogue à Kul Tiras, récupéré sur un bateau ennemi lors d'un abordage. Il se mit alors à espérer qu'elle n'était pas destiné à un des nobles qu'il allait rencontrer. À ce moment précis, un majordome l'accueillit et l'emmena jusque dans un bureau, ou deux nobles le reçuirent. Ils se présentèrent comme étant le Comte Remus Bindleton et le Baron Eliano A. Rostin.

- Bienvenue, bienvenue ! entonna ce dernier une fois que les trois hommes se furent assis. Vous venez pour répondre à notre contrat, j'imagine ? Vu votre tenue ? Un verre de vin ? Comment vous appelez-vous ?
Pris au dépourvu par cette effusion de questions, Melnis fit le tri dans sa tête.
-  Bonjour, je m'appelle Lenmis Tonnest, répondit-il, préférant ne pas donner son vrai nom. Je suis bien là pour répondre à cette demande de transport jusqu'à Kul Tiras. Et oui, j'accepte volontiers ce verre de vin.
- Hm, nous allons donc pouvoir vous exposer la situation, déclama lentement le Comte. Vous n'êtes pas sans savoir, je suppose, que l'Alliance décide de se diriger vers le royaume maritime de Kul Tiras pour chercher des alliées. Une partie de la Maison des Nobles compte prendre part à cette campagne, au moins pour retrouver de la famille éloigné. Cependant, nous voyagerons sur des bateaux militaires, et une cargaison importante ne peut être chargé.
Sur ces mots, le comte en livrée jaune rajusta son monocle et but un peu de vin. Eliano, dans une robe noire et blanche de très bonne facture, continua :
- Ainsi donc, nous recherchons un capitaine disposant d'un bateau et d'un équipage propre pour faire ce voyage. Nous paierons grassement, bien sûr. De l'ordre du millier de pièces d'or.
- Je... Je ne « dispose » pas à proprement parler d'un équipage propre... Ce sont principalement des marins qui m'accompagnent depuis des années, là plupart même pas liés par contrat.
Les deux nobles se regardèrent, puis rirent doucement.
- Nous... Ne parlions pas de la possession, à vrai dire, fit le Comte, toujours aussi lentement. Nous parlions de propreté. Un navire voguant pour la Maison des Nobles se doit d'être propre.  
- Très... Très bien, et quelle est donc la cargaison que nous devrions transporter ?
- J'en conclus donc que vous acceptez, bien ! Le Comte et moi voulons que vous transportez dix caisses de viandes grasses de loups et de sangliers d'Elwynn, la meilleure qui soit.
Après avoir négocié une lettre des nobles lui assurant l'entrée dans le port de Boralus, Melnis sortit du Donjon d'Hurlevent,s'arrêta au milieu des marches, regarda l'horizon, et prononça ces quelques mots :
- J'nage en plein délire moi...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les flots d'Azéroth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Lettres-
Sauter vers: