La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Politique] Conseil ultime de la Contre-légion, naissance de L'Interdimensionnelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-examinateur
Haut-examinateur
Ajaxandriel

Messages : 927
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 31
Localisation : Ruines de Lune-d'Argent

MessageSujet: [Politique] Conseil ultime de la Contre-légion, naissance de L'Interdimensionnelle   Lun 26 Mar - 3:54

Au 23 Pluviôse de l'An 38 du Calendrier séparatiste (Temps Absolu)...

C'est sur l'Îlot de la désolation, éclat de l'ancienne croûte de Draenor flottant dans le Néant distordu, au large du Désert des ossements, que le conseil de la Contre-légion se retrouva peu après la disparition d'Argus du ciel d'Azeroth.




Apparus tour à tour des confins d'Azeroth, du Néant ou du Vide, démonistes, démons séparatistes, vidomanciens, chasseurs de démons ou autre mages des âmes, les membres auto-saisis du conseil se regroupèrent, revendiquant tacitement de représenter l'intérêt général de leur faction interdimensionnelle.




Le conseil se plaça sous la bénédiction du "fondateur", Acedia l'Énergivore, l'enfant-réceptacle qui avait bien vieilli, emmitouflé dans ses haillons vert-de-gris et les sceaux de contention du Vide. À ses côtés, Arcaros le Détenteur, Seigneur du Vide avide et avare. Serilia, mage des âmes morte-vivante fraîchement libérée des geôles de la Légion. Valnein Zappécrou, cabaliste et électron libre de l'Asile Zappécrou, convaincu d'intégrer la Contre-légion par l'entremise de la Ligue des séparatistes, et son serviteur du Vide, Konmon. Le Professeur Horous, chercheur en entropie et mage des âmes brillant, quoique mort-vivant lui aussi, et son comparse Observateur, Illydus. L'orc Shakhtar Croc-de-Fiel, expert en magie gangrenée. Les chasseurs de démons Dar'Thanian Givresoleil, contre-légionnaire vétéran, Naethiel (Naëthiel) son apprentie, Eldoran et Razshad.




Le Pr Horous prit la parole pour faire état des rumeurs de la chute d'Antorus, le siège du pouvoir de la Légion ardente, et l'effondrement de son état-major, jusqu'à la disparition apparente de Sargeras, de l'âme d'Argus, et du seigneur Illidan Hurlorage avec eux. On mentionna le prophète Velen et son retour triomphal. On mentionna le Panthéon Titan, réapparu et disparu aussitôt. La Clef Sargerite, qui maintenait le monde corrompu d'Argus à portée d'Azeroth, s'était effondrée avec eux, aspirée vers l'Infini. Ne restait que dans le ciel d'Azeroth, une étoile rougeoyante, telle une cicatrice entre les dimensions.




La Légion supposée vaincue, que restait-il comme raison-d'être à la Contre-légion ?
Cette possible crise existentielle fut vite évacuée : la Croisade ardente avait pris fin mais les forces de la Légion, c'est-à-dire les démons eux-mêmes, perdureraient... et la magie gangrenée également. Les restes de la Légion ne manqueraient pas de passer sous la coupe de seigneurs des abîmes ou autres lieutenants locaux, voire de démonistes ou de chasseurs de démons rendus avides et corrompus par la disparition de Sargeras. Rien qui n'égalerait la menace de la Croisade ardente, mais assez pour justifier le maintien d'une puissance à même de s'interposer... Les représentants s'interrogèrent ; fallait-il chercher à prendre le contrôle de ces restes ? Les dominer ? Empêcher qu'une telle puissance chaotique ne tombe entre des mains moins avisées ? Et si oui, cela ne ferait-il pas de la Contre-légion, une « Nouvelle-légion », une nouvelle tyrannie ?
Acedia rappela que la Contre-légion n'avait pas eu pour seul but de faire face à la magie gangrenée. Ses compétences et ses aspirations allaient bien au-delà : les arcanes du cosmos, défier pour comprendre l'équilibre universel, et enfin, le Vide. Le Vide... Sans la puissance incendiaire de la Légion, les forces du Vide allaient croître à nouveau. Sur Azeroth, des Dieux très anciens imbibaient encore les profondeurs.
L'épée cosmique de Sargeras plantée dans la croûte terrestre de Silithus... Le Marteau du Crépuscule grouillant à nouveau près de ses sables...

Non, la Contre-légion ne devait pas rendre les armes ni se dissoudre.

Elle devait encore rallier, convaincre, gagner à sa cause plus de savants, de combattants, d'azérothiens, de draeniques, d'habitants d'autres mondes encore et de démons.
On aborda la question ren'dorei, ces elfes de sang récemment mutés par le Vide. Leur intégration à la machine de l'Alliance ne parut pas acceptable, pas plus que celle de l'Armée de la Lumière. La Contre-légion et les Alladaraï devraient encore faire œuvre de prosélytisme pour leur montrer la voie juste.

Ces changements n'affecteraient donc pas leur vision, héritage des prédictions et calculs de la Dame grise d'Argus. Cependant, il fallait clarifier, préciser, le nom de leur pacte.




Peu avant de se séparer, le conseil débattit donc de cette nouvelle appellation à adopter. Un nom qui dépasse l'enjeu de la Légion, désormais relictuel, mais aussi l'enjeu simple de l'Ombre, du Vide, des Arcanes, du Néant... un nom qui reflète le regard porté vers l'infini, par-delà les dimensions.

C'est ainsi que fut redéfinie, « L'Interdimensionnelle ».

Son emblème reprendrait le poing déchaîné de la Contre-légion, placé sous l'étoile rougeoyante de la grande faille dimensionnelle laissée dans le ciel d'Azeroth...




_


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://ligueseparatiste.forumactif.com
 
[Politique] Conseil ultime de la Contre-légion, naissance de L'Interdimensionnelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Mémoires et comptes-rendus-
Sauter vers: